Les maîtres d’armes à Strasbourg au XVIIIe siècle

Jean Michel Wendling

Martin (Michel, Le Maistre d'armes, pl. I)

Illustration extraite du livre Le maistre d’Armes ou L’Abrégé de l’exercice de l’épée du maître d’armes strasbourgeois Michel Martin (Bibl. nationale)

Conférence le samedi 23 mars à 14h.

Dans son manuel publié en 1637, Parlement nouveau, ou discours familier sur chaque profession, Daniel Martin consacre son 95èmechapitre à l’escrimeur (Fechter) qui va s’exercer (fechten) dans une salle d’armes (Fechtboden) tenue par un maître d’armes (Fechtmeister) aidé par son prévôt (Vorfechter). Le XVIIèmesiècle connaît de nombreux jeux d’armes (Fechtschulen) publics, plus rares au siècle suivant. La domination française renouvelle les maîtres d’armes qui sont tous d’origine française et donnent des leçons dans des académies (Fechtschulen). L’exposé montrera qui sont les maîtres d’armes au XVIIIèmesiècle, comment le Magistrat (Conseillers et Vingt-et-Un) les encadre en accordant à un ou de préférence à deux d’entre eux le privilège d’exercer à Strasbourg.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :