Ferronneries alsaciennes en Normandie au musée le Secq des Tournelles (Rouen)

Bruno Varin

Heurtoir aux lions de l’ancienne porte de l’hôtel de Hanau ou de Hesse-Darmstadt (aujourd’hui hôtel de ville), vers 1736, Strasbourg, Musée le Secq des Tournelles – RMM, (platine 34,5 x 22,5 x 5,5 cm et marteau 32 x 20,5 cm).

Conférence du samedi 23 mars à 16h (45 min)

Avec quatorze mille objets conservés, le musée Le Secq des Tournelles de Rouen constitue la plus riche collection au monde de ferronnerie européenne. L’initiateur de la collection, Louis-Henri Le Secq Destournelles (1818-1882) est l’un des cinq photographes sélectionnés en 1851 pour accomplir la Mission héliographique sous la direction de Prosper Mérimée (1803-1870). Le nord-est de la France sera son terrain d’élection. Il immortalisera ainsi la cathédrale de Strasbourg dans les premiers tirages photographiques positifs grâce à la technique du « papier salé ». Son fils cadet, Henri-Jean Le Secq des Tournelles (1854-1925) enrichit pendant quarante ans cette collection encyclopédique avant de fonder en 1920 ce musée dans la capitale normande.

Porte d’armoire eucharistique à trous renflés, 16e siècle, Alsace, Musée le Secq des Tournelles – RMM, (54 x 31 cm)

A travers des objets de ferronnerie et de serrurerie du XIIIesiècle à 1791 (date d’interdiction des corporations par la loi Le Chapelier de 1791), nous nous proposons d’illustrer l’évolution des techniques de fabrication. Il conviendra de dissocier les techniques de fabrication dites « à chaud » (forge, fonte) et les techniques dites « à froid » (serrurerie).

Dessins de serrure de porte et clefs signés J-M Sultler (reçu maître en 1767), pièce de réception à la maîtrise, Strasbourg, Musée le Secq des Tournelles – RMM

Les œuvres des régions rhénanes, d’Alsace et de Strasbourg sont parmi les plus belles pièces du musée. Ces grilles, enseignes et marteaux de porte (…) seront mis à l’honneur. Cette conférence sera aussi l’occasion de présenter de rarissimes dessins techniques du XVIIIesiècle réalisés par des maîtres serruriers strasbourgeois, dessins parfois accompagnés de la serrure originale. Cet ensemble de dix feuilles apparait d’autant plus précieux qu’il est l’une des dernières traces de l’examen de maîtrise d’une corporation.

Serrure d’armoire ou de buffet, pièce de maîtrise de J.-M. Sultzer reçu maître en 1767, Strasbourg, Musée le Secq des Tournelles – RMM

Dessins servant de modèles aux jeunes serruriers de la corporation de Strasbourg, signés de Sigismond II Falckenhauer (reçu maître en 1715), daté 1718, Strasbourg, Musée le Secq des Tournelles – RMM

Clef de maîtrise attribuées à Jean-Jacques II Bähr, maître serrurier à Strasbourg de 17… à 1782, Strasbourg, Musée le Secq des Tournelles – RMM

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :